Escapade en Beaujolais

RETOUR

Escapade en Beaujolais

Escapade en Beaujolais

- Catégories : Divers

Lundi, le voyage vers le Beaujolais commence par une escale à Saint-Pourçain, au domaine Terres de Roa. La famille Tisserand fût pionnière de la viticulture biologique dans cette région. Aujourd'hui c'est Loren qui reprend le domaine familial, avec pour objectifs la restructuration d'une partie du vignoble et la vinification de vins au plus près du fruit et du terroir. Les cuvées 2020 et 2019 dégustées sur place prouvent qu'elle avance dans la bonne direction !

Je me dirige ensuite vers Beaujeu, capitale historique du Beaujolais, pour retrouver Vincent, qui sera mon guide pour la semaine. Ensemble nous nous rendons chez Hervé Ravera, au domaine Le Grain de Sénevé à Marchampt. Un petit domaine de quelques hectares de gamay, accrochés à la pente et entièrement travaillés au cheval. Nous dégustons l'ensemble de ses cuvées et quelques millésimes plus anciens : des vins complètement naturels, profonds et délicats. La cuvée Roue Libre est splendide. 

Hervé Ravera, pressoir

Le lendemain, nous avons rendez-vous à Chénas, chez Paul-Henri et toute la famille Thillardon. Une visite annuelle que je ne raterai pour rien au monde ! Nous sommes plusieurs à nous retrouver à la cave pour déguster les blancs en barriques. Puis nous nous installons au chaud, près du poêle, pour déguster le millésime 2019 en bouteille : Carrières, Blémonts, Vibrations, Coup Double, Chassignol, Moulin-à-Vent. Superbe millésime, tout est bon. Louis-Clément David-Beaupère est aussi présent et ouvre ses Juliénas. La cuvée Vayolette est décidemment un grand vin. D'autres bouteilles, plus exotiques, sont également dégustées : Benoit Courault, Dard et Ribo, Thierry Allemand. Tout va bien et ce n'est qu'à 17h que nous quittons Chénas pour nous rendre à Juliénas, et déguster à nouveau les vins de Louis-Clément.

Thillardon, Chénas

Mercredi, la journée commence à Fleurie, chez Anne-Sophie Dubois. C'est ma première visite chez cette vigneronne dont je n'ai gouté auparavant qu'une seule cuvée : Les Cocottes 2018. Avant même de déguster, je suis déjà séduit par le lieu : un vignoble en amphithéâtre, d'un seul tenant, au milieu duquel se trouvent la maison et le chai. Nous dégustons L'Alchimiste et Les Labourons 2019. Deux vins sérieux, d'un style presque classique, mais qui offrent une profondeur de saveurs remarquable. Nous dégustons ensuite une cuvée confidentielle : une tentative de mise en bouteille sans sulfites de la cuvée Les Cocottes. Essai transformé, le vin est précis et juteux à souhait !

Nous poursuivons la journée au Domaine de la Gapette, à Saint-Etienne-des-Ouillières. Le déjeuner-dégustation est fort sympathique, mais un peu trop court pour découvrir le travail de Victor Blondin. Je reviendrai pour approfondir ! Sur le retour nous faisons escale à l'épicerie de la commune pour étudier le rayon liquide. Je fais l'acquisition de quelques souvenirs : Brouilly de Rémy Dufaitre, celui de Pierre Coton, Beaujolais-Villages de Sylvère Trichard (Séléné) et celui de Stephen et Mathilde Durieu (Lou y es-tu).

La Croix-Charnay, parcelle Au Couchant

L'après-midi est dédié à la dégustation des vins d'Iris et Vincent. En 2018 ils reprennent un domaine sur les hauteurs de Beaujeu, à la Croix-Charnay précisément. Quelques petites parcelles de vignes bien situées et des bâtiments pour vivre et vinifier. Ce sont des néo-vignerons, autodidactes, qui ont appris le métier chez des vignerons tels qu'Antoine Foucault et Cyril Fhal. Les premières parcelles acquises sont situées en appellation Beaujolais-Villages, avec des expositions différentes, à l'origine du nom des cuvées : Au Levant et Au Couchant. Une magnifique parcelle de vieilles vignes, aujourd'hui en pleine restructuration, donnera bientôt un vin délicat nommé L'Ancêtre. Et deux petites parcelles sur Chiroubles complèteront la gamme d'une nouvelle cuvée. Le travail à la vigne est essentiellement manuel. Les vignes sont taillées en gobelet et chaque pied est pioché. Les vinifications cherchent à respecter le fruit tout en permettant l'expression profonde du terroir. L'élevage s'effectue en barriques anciennes. De grands vins sortiront bientôt de leur cave !

La Croix-Charnay, parcelle Chiroubles

Le lendemain, je me rends de bonne heure chez Yann Bertrand. Depuis quelques millésimes, Yann conduit avec talent le domaine familial "Les Bertrand" à Fleurie. C'est ma deuxième visite au domaine, la première remontant à l'été 2019. Nous dégustons toutes les cuvées 2020 encore en élevage, dans des barriques de plusieurs vins pour la très grande majorité. Beaujolais, Saint-Amour, Fleurie, Morgon, le niveau est très élevé. Un millésime parfaitement négocié par Yann. Les vins sont frais, purs et élégants. Bravo !

Puis à 11h, je prends la direction des hauteurs pour rejoindre Jules Métras à Vauxrenard. Ici se trouvent quelques ilots de vieilles vignes et quelques nouvelles parcelles récemment plantées par Jules. C'est un lieu isolé, en altitude, balayé par un vent particulièrement frais ce matin. Un paysage puissant. Nous commençons la dégustation par la cuvée Bijou 2020, encore en barrique et issue de ces parcelles. Puis les 2019 en bouteille : Bijou, Chiroubles Vieilles Vignes et Chiroubles La Montagne. Les vins sont déjà très ouverts, juteux et savoureux. Superbes ! La dégustation se poursuit avec les vins d'Yvon Métras, le père de Jules. On discute, on mange le saucisson, on est bien. J'aimerais rester toute l'après-midi ici, et quelques jours encore dans le Beaujolais, tant l'accueil y est chaleureux et les vins délicieux, mais il est déjà 14h et la neige est annoncée en soirée. Il est temps de rentrer à Brive...

Chez Jules Métras