Attention talent ! Sur les hauts terroirs de Cahors, Jérémie Illouz fait des merveilles avec les cépages autochtones que sont le Malbec, le Valdiguié et le Jurançon noir.

« J’ai découvert le vin nature après l’obtention d’un BTS Viti-oeno et d’un Diplôme d’œnologue. Je n’ai donc pas pu effectuer mes stages chez les figures du mouvement. J’ai donc appris à élaborer des vins 100% raisins de façon empirique, en goûtant, en échangeant avec des amis vignerons et surtout en suivant mon feeling et quelques notions très importantes de microbiologie qui m’ont été enseignées à la Faculté. »

Les vignes sont situées à 12km au Sud-Ouest de Cahors à 300 mètres d’altitude. Les sols sont argilo-calcaire, plus ou moins profonds selon les situations avec des fortes proportions de fer. La superficie totale est de 5.5ha, majoritairement du Côt (Malbec) mais également du Jurançon noir, du Valdiguié et un peu de Merlot.

Les vignes sont cultivées sans produits de synthèse (certification AB), les sols sont travaillés avec modération et la plupart des travaux sont effectués manuellement. Les vendanges sont manuelles, tous les raisins sont transportés en caisse. Les fermentations démarrent seules grâce aux levures indigènes, les macérations sont peu poussées puis les raisins sont pressés à l’aide d’un pressoir vertical. Les vins sont globalement élevés en fût ou en foudre entre 12 et 18 mois puis mis en bouteille, la plupart du temps sans sulfites ajoutés.

Voulant rester libre dans ses choix de cépages et de vinification, Jérémie à décider des sortir ses vins du cadre de l’appellation Cahors. Les trois cuvées qu’il produit en ce moment, Prinzet, La Pièce et la Haute Pièce, sont donc classées Vin de France.

Élaboré avec les malbecs des plus belles parcelles du domaine, la cuvée Haute-Pièce est vinifiée en grappes entières, élevée en fûts âgés 12 mois puis 6 mois en cuve. Le vin ne subit qu’un très léger sulfitage à la mise en bouteille (moins de 10 mg par litre).

Voici les 3 résultats

Show sidebar