La Grange aux Belles, c’est une histoire de copains et de passion. Une aventure !

En 2004 Marc Houtin abandonne une carrière dans le pétrole, crée la Grange Aux Belles et s’installe en Anjou. Il rencontre Julien Bresteau alors stagiaire au Domaine de Montgilet (Aubance). En 2008 ils décident de s’associer. Les deux compères foncent tête baissée et se convertissent à l’agriculture biologique. En 2001 Gérald Peau, qui est le premier barman du mythique « Cercle rouge » à Angers, rejoint le binôme. L’équipe est au complet !

Les 15 ha de vignes de La Grange aux Belles sont répartis sur 5 communes dans l’aire d’AOC Coteaux de l’Aubance. L’encépagement est varié : chenin, grolleau, cabernet franc, cabernet sauvignon, pineau d’aunis, gamay. Les vignes sont assez âgées, d’une quarantaine d’années en moyenne. Le sous sol est entièrement schisteux et plus ou moins profond selon les parcelles, la partie superficielle est souvent limoneuse voir argileuse dans certains coins.

La totalité du vignoble est certifié en agriculture biologique depuis 2011 ; la conversion fut entamé en 2008. Les sols sont travaillés avec différents outils en respectant les principes Herody. Cuivre et soufre sont utilisés mais également des tisanes en début de campagne (orties, prêle, bourdaine).

Les vinifications s’enclenchent grâce aux levures naturellement présentes sur les raisins. Rien n’est ajouté en cours de fermentation, si ce n’est un peu de soufre lorsque cela s’avère nécessaire. Au final, les doses de sulfites ne dépassent pas les 25 mg par litre. Les rouges sont élevés en cuves ou en barriques. Tous les blancs sont fermentés en barriques de 1 à 10 vins.

Fraicheur, équilibre et grande « buvabilité », voici ce qui interpelle dans les vins de la Grange aux Belles. Des vins naturels proches du fruit et du terroir. A boire à grandes lampées !

Afficher tous les 4 résultats

Show sidebar