Ludovic Engelvin est nîmois mais il n’est pas fils de vigneron, même si son grand-père faisait un peu de vin pour sa consommation personnelle. A l’adolescence, il s’oriente pourtant vers la culture de la vigne et passe un BTS viti-oeno. Ses études terminées, il part sur le terrain apprendre le métier de vigneron. Sa première expérience en Espagne, dans une usine à presser du raisin, est révélatrice : voici ce qu’il ne veut pas faire. Alors, à 19 ans, il réalise un rêve et sonne à la porte de Didier Dagueneau. Il y passe deux ans. D’autres expériences suivent avant que Ludovic ne décide à 25 ans de revenir vers le Sud natal et de créer son domaine.

Celui-ci se répartit sur trois communes : Vicq-le-Fesq, qui accueille aussi la cuverie logée dans une ancienne magnanerie en argile bleue du XIIème siècle, Souvignargues et Aujargues. Selon le bon sens paysan, le vignoble d’environ 6 hectares est travaillé dans le respect du vivant. Ludovic y fait paître des brebis de la race Raïole (race rustique originaire du Piémont Cévenol) pour favoriser la vie des sols. Les vieilles vignes sont travaillées sans aucune intervention mécanique. Les traitements, lorsqu’ils sont nécessaires, sont effectués à base de tisanes de plantes et d’huiles essentielles. Les vinifications sont réalisées de manière naturelle, par levures indigènes, sans aucun adjuvant et sans soufre. Les élevages se déroulent en cuves ou dans des vieux bois. La mise en bouteille s’effectue par gravité après une insignifiante adjonction de soufre (10 à 15 mg par litre).

Ludovic Engelvin est un vigneron passionné par ses vignes, l’agriculture paysanne et les paysages de sa région. Il produit des vins sincères aux personnalités distinctes et affirmées. Les cuvées de vieilles vignes sont tout simplement magnifiques.

Afficher tous les 3 résultats

Show sidebar