Frédéric Palacios est un vigneron passionné, aussi talentueux que généreux. Tout comme ses vins, c’est aussi un personnage qui ne laisse pas indifférent. Il exprime aujourd’hui la quintessence de son terroir si particulier de la Malepère. Il faut absolument découvrir ses vins profonds, charnus et élégants.

« Si la jeune appellation Malepère peine à se faire connaître dans le vaste paysage languedocien, son visage qualitatif doit aujourd’hui beaucoup à Frédéric Palacios, vigneron passionné et intuitif, qui a accompli en très peu de temps un travail considérable », Le Guide Vert.  

Situé au pied du massif de la Malepère sur la commune d’Arzens dans le département de l’Aude, le Mas de mon Père fut construit en 1981 mais pris réellement naissance en 2005, lors de la première vinification de Frédéric Palacios dans cette enceinte.

Si la roche de la Malepère (mauvaise pierre) n’est pas adaptée à la construction de bâtiments remarquables, elle peut donner naissance à de grands vins de terroir ! Le terroir argilo-calcaire, associé au climat sous influences méditerranéennes et atlantiques, permet la culture de cépages nobles comme le Merlot, le Cabernet Franc, le Cabernet Sauvignon (véritable cépage méditerranéen pour Frédéric), le Malbec, le Carignan et le Chasan.

La taille modeste du domaine (un peu plus de 5 ha) permet au vigneron d’être présent à chaque étape du cycle végétatif de la vigne, de la taille aux vendanges. Les soins apportés aux vignes et aux sols s’inspirent très largement de la biodynamie.

Au chai, les différents cépages sont vinifiés séparément, à la parcelle, dans des cuves de petits volumes. Les fermentations se déroulent naturellement sous l’action des levures indigènes (celle du raisin et celles du chai, selon Frédéric). Frédéric Palacios est en recherche permanente, le « style » de ses vins évolue constamment. Toujours très fruités, colorés et concentrés, ils gagnent chaque année en finesse et en fraicheur, pour atteindre un équilibre parfait entre matière et « buvabilité ».

Si vous le rencontrez, demandez lui l’origine des noms de ses cuvées « Cause Toujours », « Tu m’intéresses ! », « C comme ça » et « M comme je suis ! ». Chacune a son histoire…

Afficher tous les 3 résultats

Show sidebar