Soirée dégustation

Dégustation Domaine Padié et Domaine Gauby

Jeudi 20 octobre 2016. La soirée dégustation de ce soir est consacrée aux vins du Domaine Padié et du Domaine Gauby, tous les deux situés dans le village de Calce. Calce et ses terroirs font rêver bon nombre de dégustateurs, tant ce coin des Pyrénées-Orientales est riche de vignerons talentueux et de grands vins.

Les Domaines Padié et Gauby sont liés. C’est Gérard Gauby qui a permis aux sommeliers de situer Calce sur la carte des vignobles de France, avec notamment des cuvées comme la Muntada. Jean-Philippe a fait ses classes au Domaine Gauby avant de se lancer. Depuis Lionel Gauby (le fils de Gérard) et Jean-Philippe partagent leurs expériences et les dégustations…

Voici le programme de cette dégustation exceptionnelle :

  • Petit Taureau 2015, Domaine Padié
  • Gibraltar 2015, Domaine Padié
  • Calcinaires 2015, Domaine Gauby
  • Muntada 2011, Domaine Gauby
  • Vieilles Vignes blanc 2013, Domaine Gauby
  • Fleur de Cailloux 2015, Domaine Padié
  • Milouise 2015, Domaine Padié

Nous sommes en jour « racines » et l’hiver est bien arrivé. Même si les après-midis font de la résistance, les nuits sont fraiches et la température de la cave oscille entre 15 et 18°. Ces deux paramètres influencent la dégustation. L’avantage est donné aux blancs : leur minéralité est mise en avant, ils sont éclatants. Par contre les rouges grelottent : le fruit est en retrait et les tanins plus fermes. Il faut les réchauffer pour les détendre.

Le nez de Petit Taureau 2015 est ouvert, avec des notes de fruits juteux et d’épices. La bouche est souple, gourmande et très fraiche. Le corps s’exprime par une légère accroche tannique en finale qui tend le vin et donne envie de se resservir. Délicieux !

Gibraltar interpelle par sa couleur très claire et lumineuse. Le nez est délicat et solaire. Des notes de cerise bien mûre (ça pinote un poil !), de fraise, de pivoine. La bouche est aérienne, avec une matière présente mais complètement fondue, un touché soyeux, une finale fraiche, très légèrement tannique, étirée et savoureuse. Beau vin, dont l’apparente légèreté ne doit pas faire oublier son caractère bien trempé.

Le nez de Calcinaires 2015 est profond, avec des notes végétales et terriennes qui font penser à un beau cabernet de Loire. La bouche est droite, ferme, presque austère. Au contact de l’air le vin se relâche et les tanins deviennent plus gras et moelleux, la finale s’étire. Un vin complet, en équilibre entre la matière et la fraicheur. Une réussite.

Muntada 2011. Le nez est présent (le plus expressif des quatre vins rouges, ce soir-là) et complexe avec des notes fruitées (cerise noire, kirsch), terriennes (sous-bois) et végétales (menthe). La bouche est dense, sérieuse, avec une matière profonde, des tanins droits et élancés qui rappellent la Loire (ou même le bordelais), de la fraicheur, de la sève et de la longueur. Un vin dont la puissance s’exprime avec élégance et distinction. Sa réputation n’est pas usurpée !

La couleur du Vieilles Vignes blanc 2013 est orangée et suppose un vin de macération. Le nez est d’abord replié sur lui-même puis s’ouvre lentement sur des notes complexes de fruits macérés, d’abricot, d’écorce d’orange. La bouche est puissante, ample, tannique (macération) et très fraîche. Un vin de gastronomie à servir entre 12°/14° pour profiter pleinement de son « jus ».

Le nez de Fleur de Cailloux 2015 est précis, pur et vif, sur des notes élégantes de fleurs blanches. L’attaque de bouche est tendre puis très vite le vin se tend, porté par une très belle fraicheur minérale (eau de roche). La finale est pure, presque serrée et fait salivée. Une infusion minérale, un vin qui « claque » !

Le nez de Milouise 2015 est intense et complexe. Des notes de fruits à coques (amande), de fruits frais (poire) puis de fruits plus sucrés (ananas), un côté bourguignon, des épices douces (vanille). La bouche est dense, pleine, riche (presque sucrée) mais équilibrée par une fraicheur incroyable. La finale est longue, ample et fraîche. Un grand vin blanc, profond et solaire à la fois, qui ne délivre encore pas tout son potentiel.

Voici comment nous avons ressenti les vins ce soir-là. Il serait intéressant de les déguster de nouveau dans quelques années, car le potentiel de garde est indéniable. Mais saurons-nous résister à la tentation de les boire dès à présent… !

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.