VINS BIO, COMMENT S'Y RETROUVER ?

 

Qu’est-ce qu’un vin bio ? Que signifie réellement vin « naturel » ? Qu’est-ce qu’un vin « biodynamique » ? Voici quelques éléments de réponse pour y voir plus clair.

Rappelons qu’à la Cave du Pic Vert, vous trouverez uniquement des vins bio, biodynamiques et naturels. Nous tenons à préserver votre santé !

VINS CONVENTIONNELS

A la vigne, la démarche s’appuie sur un très large arsenal de produits chimiques, engrais et pesticides de synthèse, dont les herbicides, insecticides et fongicides. A la cave, elle utilise une multitude de produits et de techniques proposés par l’œnologie moderne.

Ce choix de production est dangereux pour le vigneron (le premier exposé), le consommateur (résidus de produits chimiques dans les vins) et pour l’environnement de façon générale.

Elle entraine la destruction de la vie des sols, masque la véritable expression du raisin, gomme tout effet de terroir, uniformise les goûts…

Il n’existe pas de label ni de logo pour informer le consommateur que le vin est « conventionnel » …

VINS ISSUS DE LA VITICULTURE RAISONNEE

A mi-chemin entre la viticulture conventionnelle et la viticulture biologique, la viticulture dite raisonnée vise à diminuer les doses de produits phytosanitaires, à encadrer l’usage des herbicides, à diminuer l’utilisation des intrants œnologiques en vinification.

Le niveau d’engagement est très aléatoire d’un domaine à l’autre.

L’association Terra Vitis propose un cahier des charges de viticulture raisonnée.

VINS BIOLOGIQUES

La viticulture biologique bannit l’utilisation des pesticides ou insecticides de synthèse. Les traitements principaux sont d’origine naturelle comme le soufre et le cuivre. La viticulture biologique inclut aussi la lutte biologique (lâcher d’insectes, phéromones sexuelles) et le compost en place des engrais chimiques. Les vendanges sont manuelles ou mécaniques.

En vinification certains produits et pratiques œnologiques sont proscrits, mais plus d’une quarantaine d’intrants peuvent encore être utilisés (levures commerciales notamment).

Les doses de sulfites ajoutés sont plus faibles que dans les vins conventionnels : pas plus de 100 mg/l pour les vins rouges et de 150 mg/l pour les vins blancs et rosés (contre 150 mg/l et 200 mg/l en conventionnel).

La dénomination « vin biologique » est réglementée depuis 2012 par un cahier des charges européen, souvent jugé trop permissif par les vignerons bio les plus exigeants.

Il faut rappeler que la certification n’est pas systématique, ni gratuite. Elle s’effectue à la demande du vigneron.

Les labels :

AB : Socle commun obligatoire de tous les vins bio, il certifie les pratiques bio sur la vigne et au chai.

Nature & Progrès : Plus strict sur la vinification : les taux de sulfites autorisés sont deux fois plus bas que dans le label européen

 VINS BIODYNAMIQUES

La viticulture biodynamique doit suivre le règlement européen du vin biologique, mais avec des doses plus faibles de cuivre et de soufre. La biodynamie se base sur l’observation de la vitalité de la vigne, le respect de la vie des sols et la prise en compte des influences cosmiques comme le cycle lunaire. Elle utilise diverses plantes ou minerais en décoctions et préparations dynamisées, que ce soit en action préventive, curative ou protectrice. Les vendanges sont de préférence et le plus souvent manuelles.

En vinification l’utilisation de produits œnologiques est limitée. L’ajout d’enzymes, de levures et de tanins est interdit. La filtration est autorisée, mais pas la pasteurisation.

Les doses de sulfites ajoutés sont légèrement inférieures à celles de vins bio (90 mg/l pour les vins blancs et 70 mg/l pour les vins rouges – Label Demeter).

La biodynamie vise la pleine expression du terroir et le respect du vivant. C’est un penseur et philosophe, Rudolf Steiner (1861-1925), qui instaura les bases de cette pratique.

Les labels

Deux labels encadrent la production, qui peuvent être affichés en plus du label bio européen :

  • Demeter : à la vigne, les quantités de cuivre et de soufre sont réduites de moitié comparées au label bio. Le vin contient peu de sulfites.
  • Biodyvin : Moins strict que Demeter, mais plus restrictif que le label bio sur le cuivre, le soufre et les intrants.

VINS NATURELS 

Les vignerons producteurs de vins naturels visent à ne faire du vin qu’avec du raisin.

Il n’existe pas de réglementation pour le vin naturel. Deux associations fédèrent les producteurs : l’Association des vins naturels (AVN) et l’association Les Vins S.A.I.N.S. (Sans aucun intrant ni sulfite ajouté).

Dans son cahier des charges, l’AVN précise que le raisin doit être issu de l’agriculture biologique ou de la biodynamie. L’association Les Vins S.A.I.N.S. refuse le label bio, trop laxiste à son goût ; elle interdit, elle aussi, l’usage de désherbants ou produits de synthèse. Dans tous les cas, les vendanges sont manuelles.

Les vinifications se font sans aucun intrant. Toutes les cuvées produites par un vigneron doivent être en vin naturel.

Les Vins S.A.I.N.S et l’AVN interdisent l’ajout de sulfites dans le vin. L’AVN tolère toutefois l’ajout de sulfites à des doses très faibles (>30 mg/l pour les blancs et >20 mg/l pour les rouges) mais, le cas échéant, les vignerons ne peuvent pas apposer le logo sur leurs étiquettes.

Faute d’encadrement réglementaire, il est interdit d’utiliser la mention « vin naturel » sur les bouteilles. Mais les adhérents peuvent préciser leur appartenance à l’une des deux associations sur l’étiquette.

LES SULFITES AJOUTES DANS LE VIN

Il s’agit des quantités ajoutées maximales autorisées. Bien entendu, un vigneron peut choisir d’ajouter moins de sulfites voire de s’en passer complètement. Ainsi il est possible de trouver des vins bio avec ou sans sulfites ajoutés.

Il n’est pas obligatoire pour un vigneron de mentionner les quantités de sulfites ajoutés dans un vin, cependant certains le font (Domaine du Mortier, Didier Mouton, Valérie Golelu,…)

Bonne dégustation !

La Cave du Pic Vert – 9 rue de l’Hôtel de Ville – 19100 Brive la Gaillarde

Tél. +33 (0) 5 55 74 33 05 – contact@cavedupicvert.fr