Vigneron

Valérie Godelu et Les Trois Petiotes !

Valérie Godelu est vigneronne au domaine Les Trois Petiotes, à Tauriac dans les Côtes-de-Bourg. Et autant le dire tout de suite : on adore ses vins ! Pour en savoir plus son parcours, ses projets et son métier de vigneronne, nous lui avons posé quelques questions :

Peux-tu nous présenter ton domaine, Les Trois Petiotes ?

Le Domaine Les Trois Petiotes est un tout petit domaine de 3 hectares situé sur un plateau venté des Côtes de Bourg, dans le village de Tauriac, à quelques kilomètres de l’estuaire de la Gironde. Trois hectares, trois parcelles, trois cépages et trois filles à la maison, d’où le nom « Les Trois Petiotes ».

Les vignes, âgées de 45 ans en moyenne, sont plantées sur des sols argilo-limono-sableux. La roche mère calcaire est à plus de 4 mètres de profondeur. L’encépagement est réparti entre le Malbec, le Merlot et le Cabernet Franc.

Quelle est ton approche dans les vignes, ton travail au chai pour obtenir cette qualité ?

Les pratiques culturales favorisent les opérations manuelles et cherchent à rendre les sols les plus vivants possibles grâce à des pratiques biologiques (le vignoble est certifié Bio depuis le démarrage de l’activité en 2008) et le recours à d’autres pratiques inspirées de la biodynamie et de la phytothérapie. La taille de la vigne est sévère afin d’obtenir des raisins de qualité et de concentrer saveurs et arômes.

Les vendanges manuelles se font en petites cagettes avec tri sur pied, afin d’apporter au chai des raisins intacts.

Je cherche à réaliser les vinifications les plus en douceur possible, sur levures indigènes et sans autre intrant œnologique que le soufre, utilisé avec une grande parcimonie afin d’obtenir des vins digestes.

J’essaie de développer la rondeur et la finesse tout en conservant la personnalité de chaque cépage et millésime. La présence marquée de Malbec permet d’obtenir un bon niveau d’acidité, importante pour la garde, et de développer des arômes à la fois épicés et fruités. Pour moi, le vin doit offrir des moments de convivialité et de plaisir. C’est pourquoi je les crée en imaginant qu’ils seront partagés au cours de bons repas…

Tu peux nous en dire plus sur ton parcours ?

De formation commerciale et juridique, rien ne me prédisposait à devenir vigneronne si ce n’est le fait d’avoir, toute petite déjà, découvert le plaisir de tremper mes lèvres dans le vin, et d’avoir entretenu une passion pour ce breuvage merveilleux depuis lors… Après quelques années passées à m’ennuyer dans le secteur financier, j’ai donc finalement repris des études de viticulture en 2002.

A la naissance de ma troisième fille en 2008, j’ai enfin franchi le pas pour donner un nouveau sens à ma vie professionnelle et familiale… et j’ai ainsi fait l’acquisition de ces 3 hectares que je tente de conduite en m’inspirant des vignerons dont les vins m’ont marqué en termes d’émotions gustatives et de rencontres humaines. Parmi eux, Paul Barre, Pierre Overnoy et tous les amis vignerons qui travaillent sincèrement des vins de caractère les plus propres possibles.

Quels sont tes projets pour les prochaines années ?

Suite à deux années très difficiles sur le plan humain et météo en 2016 et 2017 avec des récoltes nulles, Les Trois Petiotes vont devoir s’agrandir afin de produire plus de raisins et de vins.

Dans cette optique, je viens de reprendre des parcelles en fermage, situées sur un joli coteau plein Sud. Cette nouvelle aventure se fait aux d’un maraicher bio dont les parcelles sont imbriquées dans les parcelles de vignes, afin de créer un nouvel équilibre vivant alliant le végétal et l’animal. Beaucoup de projets et de travail à venir !

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.